[php snippet=3]

Vous ai-je déjà fait part de mon intérêt pour l’investissement locatif dernièrement ? Eh bien il se trouve que j’ai pris goût à cela. En réalité, je l’ai fait tout simplement parce que je voulais vraiment voir de quoi il en retournait. Peu de gens peuvent se le permettre, mais moi j’ai encore la possibilité de sauter dans n’importe quel bassin rien que pour l’expérience.

Le bien immobilier en question

C’est à Toulouse que j’ai réalisé mon investissement Duflot : à défaut de trouver un appartement neuf et bien situé, j’ai trouvé un appartement que j’ai racheté à un couple parti s’installer en Espagne. Bien sûr, j’ai eu un bon prix… Mais pour bénéficier de la défiscalisation de la loi Duflot, il était indispensable de rénover l’appart de manière à ce qu’il soit conforme à la nouvelle réglementation thermique RT 2012, c’est-à-dire afficher une performance énergétique notable.

Comprenez bien que j’ai dû faire plein de travaux. Avant tout, je me suis attaqué à l’humidité et aux champignons. Fort heureusement, il n’y en a pas eu beaucoup, l’appartement était bien entretenu. C’est au niveau de l’isolation thermique qu’il y avait beaucoup de travail. D’après les techniciens, il fallait avant tout refaire l’isolation des combles, car c’est à ce niveau que se forment la majorité des ponts thermiques – comprenez par là les endroits qui affichent le plus de déperditions de chaleur.

En passant, ce qui est vraiment marrant avec les investissements locatifs de ce type, c’est qu’on doit désormais s’intéresser à des choses que l’on ignorait et qu’on doive se mettre à comprendre et utiliser des termes techniques inconnus jusque là. Mais bon, je m’égare. Après les combles, c’est au tour des murs d’être isolés thermiquement. Attention, pour obtenir le label écologique, il faut prioriser les matériaux écologiques…

Le passage en loi Pinel

loi-pinel-duflot

Une fois que j’ai terminé mes travaux d’isolation thermique, j’ai entendu parler de la loi Pinel qui viendrait alors remplacer le dispositif Duflot. Nouveau tracas pour moi, car ce serait encore des choses à apprendre et des mesures à surveiller de près. Et là, une bonne nouvelle pour moi : le nouveau dispositif me permettait de choisir la durée de mon investissement locatif. Selon mes projets, je pouvais alors louer mon appart’ pour 6 ans, 9 ans ou encore 12 ans. Mieux encore, le Pinel m’autorise à louer le bien immobilier à un ascendant ou à un descendant… Mais bon, moi ça ne me concerne pas trop du coup.

J’apprends également que les avantages fiscaux dépendront de la durée de l’investissement : pour une location de 6 ans, c’est 12%. Si la durée est de 9 ans, l’avantage fiscal augmente à 18 % et enfin à 21% si la durée est de 12 ans. Je suis encore dans les débuts de mon investissement Duflot que vient déjà le Pinel… Bon concrètement je fais face à un problème encore plus terre à terre, c’est que je dois maintenant trouver des locataires une fois que mon appartement labellisé BBC est prêt.

Reste encore à fixer le loyer en fonction du cours des marchés et selon les plafonds instaurés par le nouveau dispositif. En ce qui concerne l’investissement en lui-même, je dois avouer que je suis un peu sceptique quant à la rentabilité sur le moyen terme. Mais je crois en Toulouse qui est une ville qui bouge. Comment se passera mon expérience en investissement locatif ? L’avenir nous le dira.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.