Faut-il dire « Community Management » ou « gestion de communauté » ? Les deux désignent le travail qui consiste à présenter une marque ou une entreprise, en fédérant et en animant de fans afin de booster le référencement de son entreprise et de veiller à sa notoriété. Avec le temps et l’évolution de la technologie d’information et de la communication (TIC), le digital a apporté un nouveau concept : le gestionnaire de communauté en ligne. De ce fait, le Journal officiel préconise l’utilisation de la locution « gestionnaire de communauté en ligne » pour désigner quelqu’un qui améliore la visibilité d’une entité et la fidélisation clientèle à l’aide des relations en ligne. L’idée de travailler indépendamment et librement m’a ainsi conduit à assurer une mission en freelance.

Les essences d’un Community Management

Un Community Management ou plus précisément un Community Manager, qu’il travaille en agence ou à domicile, a trois grands rôles. Tout d’abord, il est le principal responsable de développement de la notoriété de la marque sur le web. Dans une mission en freelance , il fait la prospection en définissant le cœur de la cible en s’informant sur les potentiels influenceurs en ligne sur le positionnement de la marque, à définir les objectifs de la plateforme, créer des valeurs de la communauté, de modérer les paramètres de suivi de la vie de la communauté comme les commentaires, et à réaliser l’e-recrutement.

Secondo, il doit assurer et garantir la cohésion de la communauté en boostant les différents comptes de la société, en rédigeant des contenus web pour le meilleur référencement de la marque, en suscitant les partages et les commentaires des internautes en leur exposant des sujets intéressants, en élargissant le champ de la publicité en ligne.

Il convient aussi que le CM participe à la stratégie marketing de la
communauté en analysant le buzz marketing et en faisant des suivis concernant le trafic. Enfin, il veille au bon fonctionnement de la communauté tout en assurant une meilleure fluidité de la communication. Bref, être CM, c’est un professionnel, un vrai gestionnaire !

Pourquoi travailler indépendamment ?

Certains Community Managers, comme dans mon cas, préfèrent une mission en freelance. Il s’agit d’une question économique et de liberté. Liberté parce qu’il n’y a pas de collègues et de chefs pour me gonfler toutes les cinq minutes ; certes, il y a toujours de pression contrainte de temps, mais la sensation d’être libre est beaucoup plus intense quand on travaille en freelance.

La grande liberté des horaires figure en fait parmi mes plus grandes motivations à faire ce métier, et je réjouis de mes rémunérations correspondant à mes volumes horaires effectués. De plus, cela m’aide à me procurer beaucoup d’expériences en termes de gestion de communauté, et un jour qui sait, je serai à la tête de ma propre entreprise offshore.

Histoire de franciser le mot, fini donc le Community Management et bienvenue à la « gestion de communauté en ligne ». Et encore un concept : vaut mieux viser l’indépendance. Moi, je suis fier d’être un Freelancer, pourquoi pas vous ?

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.