femme de ménage

L’année dernière, n’en pouvant plus de devoir courir après plusieurs lièvres à la fois : les travaux ménagers, les courses et mon boulot, j’ai décidé d’embaucher une femme de ménage pour pouvoir souffler un peu.

Le grand saut

Je pense avoir pris la bonne décision, car aujourd’hui je me sens bien plus détendu. Mais son embauche a été un véritable parcours du combattant. Avant de l’embaucher, j’ai d’abord dû avoir un entretien avec elle pour déterminer exactement ses attributions et son salaire. Cela m’a fait tout drôle de me trouver de l’autre côté de la barrière, vu que j’ai toujours redouté ce moment dans mon parcours professionnel. Pensez donc : j’étais devenue patron ! Eh oui, le fait d’embaucher une femme de ménage me donnait le statut de particulier employeur. Cette étape s’est bien passée. Elle est très gentille et raisonnable au niveau de ses prétentions salariales.

Les démarches administratives : aïe !

Mais là où ça a été un calvaire, c’était au moment où il a fallu la déclarer auprès des autorités administratives. C’était au mois de mai, et c’est d’ailleurs heureux, car cela correspondait au moment où je devais faire ma propre déclaration fiscale. Il m’a fallu tout d’abord compléter un formulaire d’embauche CESU qu’heureusement j’ai pu renvoyer sur leur site internet pour gagner du temps.

Puis il m’a fallu faire ma déclaration d’impôt. Il m’a fallu rédiger cette dernière avec beaucoup de soins, car à la clé, il y avait une possible remise ou crédit d’impôts. Je n’allais pas cracher sur ça. J’ai donc du réunir toutes les pièces justificatives des dépenses que j’ai faites depuis la date où j’ai embauché ma femme de ménage, avec notées dans le détail ses heures de travail et la date exacte de son embauche. Des fois, je me suis dit que j’aurais mieux fait de passer par une société de ménage à domicile comme Dweho ou Shiva pour ne citer que les plus connues.

Comme j’ai opté pour faire mon paiement par CESU, j’ai envoyé par la poste toutes ces pièces avec l’attestation fiscale de mes dépenses que m’a transmise le Centre National du Chèque Emploi Service Universel (CNESU). Bien sûr il m’a fallu déduire du total des dépenses les allocations que ma société a bien voulu m’accorder. Tout ce qu’il m’a fallu faire après, c’était d’aller à la rubrique « renseignements complémentaires où j’ai noté le nom, le prénom et l’adresse du domicile de ma femme de ménage et d’apposer ma signature de patronne.

Et pour la suite, wait and see

Comme je le disais plus haut, je suis tout à fait satisfait de mon choix, car j’ai beaucoup plus de temps libre pour moi d’autant plus qu’Inès, ma femme de ménage est une véritable fée du logis. Mais si vous voulez suivre mon chemin, réfléchissez à deux fois, car les tracasseries administratives sont vraiment stressantes.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.