J’ai eu mon premier accident de moto à 17 ans. C’était à la fin de l’hiver : en allant en cours, j’ai percuté une voiture qui venait en sens inverse. Par chance, la collision n’a pas été mortelle. Mon casque m’a en effet sauvé la vie, cependant je n’étais pas suffisamment équipé comme un vrai motard. Aussi, je m’en suis sorti avec le bras droit fracturé et déchiqueté par l’asphalte.

Cet accident m’a ouvert les yeux sur ce qu’était la moto. J’ai intégré de plein fouet les risques du deux-roues, mais surtout mes propres limites. Du coup, forcément, pendant un moment, j’ai eu une période voiture et j’ai fait l’andouille dans ces caisses à savon améliorées. Finalement, une belle Ducati a eu raison de ma peur de la moto et je me suis remis aux deux-routes.

Côté protection, j’ai misé sur la totale. Un très bon casque (un intégral s’il vous plaît acheté dans cette boutique en béton armé), un blouson moto pour protéger mes épaules, mon dos et mes coudes, des gants de marque et de haute qualité, un pantalon adéquat, des baskets très robustes, bref je ne fais pas partie de ces inconscients en tee-shirt et en short.

Cela n’a cependant pas empêché le deuxième accident de moto dont je viens d’être victime il y a deux jours… Par malchance, ou peut-être parce que j’avais conduis un peu trop vite (je l’admets), mes pneus ont glissé dans un tournant particulièrement serré. Comme vous pouvez le deviner, puisque vous lisez ces lignes, je m’en suis sorti indemne : aucune égratignure ! Je n’ose pas imaginer les blessures que j’aurais pu avoir sans protection… Mais ça m’a bien secoué à nouveau. J’ai donc décidé d’arrêter encore une fois la moto (de toute façon la bécane est en vrac).. Enfin, jusqu’à ce qu’un nouvel engin me fasse de l’oeil.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.